26/04/2017

B. Traven / Ret Marut, Humains!

"Vous n’avez qu’un ennemi. C’est le plus dépravé de tous. La tuberculose et la syphilis sont des fléaux terribles qui font souffrir l’homme. Mais il existe un fléau plus dévastateur que la peste qui ravage le corps et l’âme de l’homme, une épidémie incomparablement plus terrible, plus sournoise et plus pernicieuse : j’ai nommé la presse, cette catin publique."

Ret Marut, Der Ziegelbrenner n°15, 30 janvier 1919.

Brochure  4 pages A7 (4 exemplaires par feuille A4) téléchargeable sur Infokiosques.net

08/04/2017

B. Traven / Ret Marut, Le chagrin de Saint-Antoine

« Peut-être avait-il surestimé le pouvoir de la bénédiction, ou bien avait-il mal rangé la montre dans sa poche, ou bien encore celle-ci en était-elle tombée toute seule ? Quoi qu’il en soit, la montre avait disparu.
Il chercha dans la mine pendant toute la durée de son travail, mais la montre ne réapparut pas et demeurait introuvable.
Il ne restait plus rien d’autre à faire à Sylvestre que d’attendre dimanche pour remettre l’affaire en ordre avec l’aide de l’Eglise et de ses saints. En bon catholique, comme tous les Indiens, il savait se signer correctement et connaissait par coeur tous les noms des saints qui pouvaient être utiles pour sortir de n’importe quelle situation. Pour les objets perdus mais non pas volés, San Antonio est le saint qui sait toujours où ils se cachent. »
Le chagrin de saint Antoine, nouvelle mexicaine de B. Traven.

Brochure 16 pages A5 téléchargeable sur Infokiosques.net

01/03/2017

Ecila, Éducation, société et dépression

"Tout d’abord une société est basée sur l’éducation, l’école, ce genre de choses quoi, c’est un bon indicateur de la société dans laquelle on vit. Partant de ce principe on va tout faire pour réussir en société et donc réussir dans ce système scolaire. Cependant si on foire on fait comment ? Je veux dire qu’on nous fait tellement croire que si on foire à l’école on va foirer en société que ça peut mal se passer parfois. Récit d’une expérience."

Cette lettre d’Ecila nous est parvenue par courrier de la part d’un lectrice. Profondément révoltés par ce récit douloureux de torture en blouse blanche auquel nous avons fait face en lisant ce texte, nous avons décidé de lui donner un écho à notre échelle en le publiant ici, pour que l’on ne puisse plus, encore aujourd’hui, entendre chanter les louanges de la psychiatrie, véritable torture blanche.
(Notice extraite de Non Fides n°III, 2009)

Brochure 4 pages A5 téléchargeable sur Infokiosques.net